Claire LOYEZ - Sophrologue - Epernon | Histoire, fondements & principes de la sophrologie
Claire LOYEZ - Sophrologue spécialisée en sophrologie existentielle - Épernon - Maintenon - Eure-Et-Loir - 28 - Membre réseau ONCO 28 - Diplômée Sophrologue Praticien titre RNCP - Relaxologue
Claire LOYEZ, sophrologue, sophrologie, sophrologie existentielle, titre RNCP, Épernon, Maintenon, Eure-Et-Loir, 28
15655
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-15655,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

Histoire, fondements & principes de la sophrologie

HISTOIRE DE LA SOPHROLOGIE

SOPHROLOGIE vient de l’étymologie grecque :  SOS PHREN LOGOS  Etude de la conscience et valeurs de l’existance

  • LOGOS  – valeurs existentielles : harmonie – équilibre – sérénité – santé
  • PHREN –  conscience, esprit
  • SOS – étude, science,  parole

Cette méthode a été mise au point par Alfonso CAYCEDO, Neuropsychriatre colombien d’origine basque espagnole né à Bogota en 1932. Par la recherche de cette méthode il vise à maitriser l’équilibre corps/esprit, dans une démarche de soins plus respectueuse pour ses patients, en prenant en compte leur personnalité, leurs spécificités, leur histoire…

A visée médicale au départ la sophrologie est devenue également une méthode de développement personnel.

S’appuyant sur ses spécialités médicales d’une part

  • LA PSYCHIATRIE Phénomène existentielle.
  • LA NEUROLOGIE contemporaine
  • LA PSYCHOLOGIE* Occidentale – Jung, Freud, Jaspers
  • L’HYPNOSE** ET LA RELAXATION ( Schultz – Jacobson et Vittoz)

Il s’intéresse également

  • LA PHILOSOPHIE PHENOMENOLOGIQUE (Hegel, Husserl, Heidegger)
  • AUX PHILOSOPHIES ORIENTALES qu’il part étudier durant 3 ans (BOUDDHISME TIBETAIN au Tibet, le YOGA en Chine et le ZEN au Japon).

A son retour de voyage en 1960, il crée cette méthode et met au point les 12 degrés de la relaxation dynamique ainsi que des techniques qui y amènent et ouvre l’école scientifique qui étudie la conscience et les valeurs de l’existence.

LES DIFFERENTS CHAMPS D’APPLICATION
  • Thérapeutique

    Elle permet de mieux supporter les traitements, les symptômes des maladies les plus bénignes aux plus graves – Asthme, troubles de la tension artérielle, problème de poids ou de comportement alimentaire, accompagnement à la parentalité, à la maternité, à la paternité, préparation à aux opérations, aide lors de dépression, gestion de la douleur, des acouphènes ; accompagnement dans le trouble TDAH, avec ou sans hyperactivité, accompagnement des malades et de leur proche dans la maladie de Parkinson, cancer, fibromyalgie…

  • Sociologique

    Elle permet de gérer le stress, l’anxiété, de lutter contre les dépendances (Tabac, drogue, alcool), d’éliminer les troubles du sommeil, les phobies, les angoisses, les TOCS, d’appréhender et de faire face aux évènements de la vie (licenciement, harcèlement au travail, burn out, divorce, décès d’un proche), de retrouver un équilibre émotionnel, renforcer la confiance en soi et l’estime de soi…

  • Pédagogique

    Elle permet de gérer le stress, (préparation mentale aux compétitions sportives et récupération, préparation aux examens, stress au travail), construire un projet de vie, améliorer les troubles de la communication, lutter contre l’échec scolaire en travaillant l’ attention et la concentration, la mémoire, activer ses capacités, reconnaitre ses potentialités son individualité, sa responsabilité.

Rôle du sophrologue

Il transmet la méthode  dans une relation sujet/sujet, dans une démarche d’accompagnement à des techniques qu’il a lui-même expérimenté et en alliance avec son patient ou le groupe. (d’ou l’importance de la durée de la formation).
Il renonce au caractère directeur impératif en laissant au patient la liberté de s’entrainer à son propre rythme.
Il s’engage à respecter  la confidentialité de ce qui lui sera confié durant l’entretien préalable  et lors des séances.

Ses quatres principes
Principe du schéma corporel comme réalité vécue

Ce que nous ne pouvons pas trouver dans notre corps, nous ne le trouverons nul part ailleurs, tout passe par le corps et la conquête de l’esprit passe aussi par lui. Pour Alphonso Caycédo le schéma corporel est la base de la conscience. Il est l’énergie, à la fois l’objet et le moyen vers un état de conscience plus élevé. L’harmonie physique, mentale et émotionnelle passe avant tout par la répétition de la prise de conscience corporelle. Lorque j’habite mon corps : j’apprends à le décripter, à le découvrir pour le comprendre, y être attentif, percevoir les tensions et faire le lien avec ce que je vis…
Le regard interne et externe de notre corps dans sa représentation et des sensations et sentiments qui lui sont liés. Se réconsilier avec son corps : s’est l’accepter tel qu’il est et accepter qu’il évolue…

Principe de l’action positive

Les fonctions corporelles mentales et affectives de l’homme étant liées, toute action positive dirigée vers l’une de ces parties à des répercussions directes sur l’être tout entier dans sa globalité, l’entrainement sophrologique dynamise ce positif, c’est le principe d’une somatisation positive (si inconsciemment nous faisons du mal à notre corps nous pouvons dès lors consciemment lui faire du bien.

Principe de la réalité objective

La qualité de la relation du sophrologue avec son patient ou son groupe dépend directement de sa propre condition existentielle nous dit le Docteur Chéné. La qualité des pensées, des paroles et des actions dépendent de beaucoup de la qualité d’être de celui qui pense, parle et agit. On ne peut pas donner aux autres ce que l’on de possède pas. Le principe de la réalité objective concerne donc directement le sophrologue qui doit avant tout faire un travail sur lui-même afin de créer l’alliance avec son patient qui, à la différence d’autres méthodes (transfère psychanalitique, « soumission » hypnotique) est une relation d’adulte à adulte de sujet à sujet dans un climat de confiance, et non de maitre à disciple ou de professeur à élève.
Le sophrologue renonce au caractère directeur, impératif et se limite à la transmission de la méthode et procédés sophroniques que le patient réalisera suivant sa propre initiative.

Principe de l’Adaptabilité

Grâce à la pratique quotidienne du sophrologue, il peut avoir une attitude plus juste, plus objective vis à vis de lui même et son entourage. En développant sa capacité d’adaptabilités face aux différentes situations de la vie, et ainse leur faire face sans préjugé. Ce n’est pas le patient qui s’adapte au sophrologue mais bien le sophrologue qui s’adapte au patients.